Biokérosène : la France mise sur les biocarburants durables

Biokérosène : la France mise sur les biocarburants durables

L’Alliance Nationale de Coordination de la Recherche pour l’Énergie (ANCRE) vient de publier plusieurs propositions pour développer une filière verte made in France de biocarburants aéronautiques.

Les technologies pour fabriquer le biocarburant aéronautique sont très avancées aux Etats-Unis où l’on produit 42% du biocarburant mondial. Six biokérosènes sont aujourd’hui certifiés par l’American Society for Testing and Materials (ASTM). En France, la recherche s’est jusque-là surtout concentrée sur la fabrication de bioéthanol routier issu de productions agricoles.

Pour combler le retard sur le secteur aéronautique, l’Alliance Nationale de Coordination de la Recherche pour l’Énergie préconise des méthodes encore plus écologiques, grâce à la conversion de biomasses durables, c’est à dire non destinées à l’alimentation humaine ou animale. Il s’agit notamment des déchets organiques industriels et urbains comme les huiles usagées, les graisses animales, ou les ordures ménagères, les résidus de l’industrie agro-alimentaire. En outre, les recherches avancent sur les matières premières dites lignocellulosiques, c’est-à-dire le bois ou la paille, où le projet BioTfuel dont le biokérosène de deuxième génération est en cours de validation.

Ces projets visent le moyen terme (2020-2025) et vont nécessiter de gros investissements, le soutient des politiques et des acteurs du secteur. Fin 2017, Air France s’est associé à Airbus, Safran, Suez et Total dans la signature de l’engagement pour la croissance verte (ECV) pour la mise en place avec l’Etat d’une production commerciale de biocarburant durable.

Source : <a href=”https://www.aerobuzz.fr/” target=”_blank” rel=”alternate”>Aerobuzz.fr</a>

 

Votre panier est vide.